Oblivion - Requiem pour Francis

Une brume tiède sortait de ses naseaux, perforée par la lumière de la pleine lune.

Le bruit lent et mesuré de ses pas trahissait une méfiance bien connue des proies.

Près du tertre, des gémissements d'outre-tombe émanaient d'une veille porte de bois que les âges n'avaient pas épargnée.


Francis resterait ici pour la nuit. C'est seulement à l'aube que je remonterais, le sang coulant de long de mes cuisses, sur sa croupe tiédie par une nuit de terreur. Alors, je me laisserai bercer par le va et vient et ses élancées, la gueule ouverte face au soleil brûlant mes joues esquintées. Comme souvent, mon fidèle compagnon me conduirait jusqu'à un point d'eau claire. Ses pattes, engluées dans mon sang coagulé, formeraient des auréoles vermillon dans les flots, inondant les herbes vierges des bords du lac.


Il avait cette patience qu'aucun autre être n'avait à l'égard des gens de mon peuple. Tandis que les dunmers étaient vus comme des parias, des arrachés à leur terre errant dans un monde qui ne leur sied guère, lui ne se souciait de rien d'autre que de sa ration de foin le matin. Sa béatitude m'emplissait d'une forme de plénitude. Au moins, tous les êtres de ce monde ne semblaient pas souffrir infiniment. Il y avait Francis et sa grosse tronche. Francis et son haleine putride qui rendaient mes réveils effroyables.


Si j'avais su qu'un jour, je le trouverai en bas de la falaise, morcelé, gisant dans une immense flaque de sang, certainement condamné par je ne sais quelle manœuvre teintée de bêtise, peut-être l'aurais-je considéré comme une de ces créatures qu'il faut protéger de la violence de la vie. Maintenant Francis est mort, et mes errances semblent plus ternes.



logo-nébule.png

© 2020 par l'esprit embrumé de Nébule
CONTACT : bonjour.nebule@gmail.com

rejoignez la commu Discord blanc.png