Errances - 1.

J’ai le souffle court, Et mon cœur pulse d’un battement sourd. Au loin déjà, les animaux s’enfuient ; C’est alors qu’une voix retentit : « Creuse, creuse jusqu’à ce que tes ongles s’arrachent ! Creuse, et terre-toi dans le sang et la boue ! J’hurlerai jusqu’à ce que tu craches Ton âme, terrassée par mon courroux. » Mu par la volonté de vivre, J’écorchais mes mains dans la terre noire. Tâchais mes genoux et ivre, Tentais de fuir mes déboires. Ainsi, le dernier jour s’abattait. Le père de Tout, ricanant À la vue de ses enfants trépassant, Renversait le monde et clamait : « Chiens, vous qui avez tout eu, Subissez la fin des âges. Vos âmes, enfin mises à nu, Révéleront tous vos outrages »

Alors, la terre se déroba, Et le ciel devint épais. Enfin, suite au long trépas, Le dernier voyage s’achevait.

27 vues
logo-nébule.png

© 2020 par l'esprit embrumé de Nébule
CONTACT : bonjour.nebule@gmail.com

rejoignez la commu Discord blanc.png